Les T.C.C. dites « classiques »

 » Nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes avec la même pensée que nous avons utilisée lorsque nous les avons créés. » A. Einstein

Les thérapies cognitives et comportementales des premières années (1ère et 2ème vague) ciblent spécifiquement la disparition des symptômes qui créent la souffrance au moyen d’un travail sur les pensées, sur les émotions et sur les comportements.

Dans une situation qui génère des émotions pénibles, nous allons avoir des pensées « automatiques », qui vont à leur tour provoquer des émotions pénibles; nous mettons ensuite en place des comportements qui visent à diminuer ou faire disparaître ces émotions pénibles.

Pour illustrer cela … une personne ayant peur des chiens marche dans la rue, et voit un chien approcher sur le même trottoir (pitt bull, yorkshire …), des pensées telles que « un chien c’est sale » « il va me sauter dessus et me mordre » (cognitions) peuvent apparaître, ces pensées provoquent la peur (émotion) tellement désagréable que la personne change de trottoir (comportement de fuite) ce qui diminue l’émotion.

Le comportement est efficace sur le moment, mais il ne change pas fondamentalement le problème. Cette crainte nécessite de mettre en place des stratégies d’évitement perpétuelles pour ne pas se retrouver dans cette situations à nouveau, c’est ce que l’on appelle des anticipations « si je sors, je risque de croiser un chien, donc je ne sors pas ». Ces stratégies perturbent vos habitues quotidiennes et s’avèrent gourmandes en énergie.

Cette relation tridimensionnelle se retrouve dans divers troubles, des techniques spécifiques à chacune de ces sphères permet d’accéder à une diminution nette du symptôme, voire à sa disparition.

Les techniques ici viseront la modification du système habituel de pensée qui continue à provoquer et maintenir des émotions pénibles. Il s’agira également de conforter les bénéfices de cette approche cognitive par des exercices comportementaux « balisés » dans le but de retrouver un quotidien davantage serein.